Zoom sur la légalisation du CBD en France

La loi prédit que tous les faits relatif au cannabis sont interdits, notamment son emploi, sa détention et sa production. De ce fait, tout produit qui a du cannabidiol extrait de la plante de cannabis est défendu sauf s’il entre dans le cadre de la dérogation. Les pluparts des types de chanvre et de cannabis, dénuées d’usages stupéfiantes, peuvent être usées à des fins commerciales et industrielles sous conditions. Voyons le point sur la légalisation du CBD en France.

Les conditions légales

Afin de bénéficier de l’exemption du règlement sur les stupéfiants, les plants de chanvre ou des parties de ceux-ci peuvent renfermer au maximum 0,2% de THC. Puis, il faut écarter tout abus à des fins scientifiques, commerciales et d’intoxication. Seules les fibres et les graines peuvent être employées. L’usage des fleurs est quant à elle exclue. Notamment, les types de chanvres autorisés figurent sur une liste.

Le CBD fait partie des compositions actives importantes du cannabis, également nommé chanvre, au même titre que le THC. Mais ce-dernier est une substance notée sur le répertoire des stupéfiants. Leur usage est donc exclusivement encadré. Les produits contenant du CBD sont récemment vus sur le marché, surtout les produits gélules ou cosmétiques, d’e-liquides pour cigarettes électroniques,… C’est pour cela que les autorités sanitaires veulent donner une clarification sur la légalisation du CBD en France.

Le cadre juridique du CBD

Le cannabidiol dispose une autorisation exceptionnelle au niveau de la légalisation du CBD en France, même si la loi dit que tout traité relatif au cannabis est strictement prohibé. Un produit au CBD est permis que s’il ne comprend aucune trace de THC à la fin de sa production. Le rapport de THC qualifié ici concerne le produit fini et la plante. En outre, il est interdit de faire de la publicité en faveur des produits au CBD, la contenu en THC doit être inférieure à 0,2%, la consommation des fleurs de cannabis est censurée, les fibres et les graines sont seulement utilisables. Il doit aussi apparaître sur la liste des sections qualifiées par les autorités sanitaires et ne doit pas être issu des types de cannabis à usages stupéfiants condamnables.

Qui consomme du CBD ?

Le CBD présente des propriétés médicales intéressantes. En effet, il soulage les personnes qui subissent des traitements médicaux lourds de certains cancers comme la radiothérapie ou chimiothérapie, mais aussi comme anti-anxiolytique ou antidouleur, l’épilepsie,… Ceux qui consomment du CBD sont en général les gens de 3e âge, les personnes qui cherchent à se libérer d’addictions ou les anciens fumeurs de joints, ainsi que les sportifs.

Les terpènes et le CBD : définition et présentation
Guide d’achat : ce qu’il faut savoir avant d’acheter du CBD sur internet